Avec des racines profondes, vers l’avenir

STEINERT a une longue histoire variée, qui a débuté grâce à son fondateur, Ferdinand Steinert. Des documents, vieux de plus de 100 ans, prouvent ses prestations de pionnier ; ils sont le point de départ historique du développement de la séparation des morceaux de fer compacts, jusqu’à la filtration high-tech des particules microscopiques. Dès la création de l’entreprise, l’objectif du fondateur, Ferdinand Steinert, est clair : un recyclage efficace !

Découvrez les données et les faits intéressants de l’histoire passionnante de notre entreprise.

1889 - Création de l’entreprise STEINERT

En 1889, Ferdinand Steinert a créé à Cologne la société « Ferdinand STEINERT Installations de traitement électromagnétiques ». Le travail dans cette nouvelle entreprise commence par de petites structures, mais le marché pour l’utilisation des aimants de tri est important. Car bien que le phénomène du magnétisme soit connu depuis le Onzième Siècle, il n’est pratiquement pas utilisé d’une manière rentable.

L’un des premiers clients de l’entreprise est l’industrie de l’acier. L’ingénieur, Ferdinand Steinert, développe des aimants qui permettent de récupérer le fer des scories et des ferrailles d’acier, ainsi que les déchets de fonderie et de la métallurgie. Un procédé efficace qui se développe rapidement : Ainsi, il est bientôt possible de trier le charbon des scories. Ce perfectionnement technique est intéressant p. ex. pour la Reichsbahn, qui devient un gros client de STEINERT.

1900 - STEINERT se développe avec les tendances du moment

Au début du siècle suivant, les conditions économiques sont idéales pour cette nouvelle entreprise. Les carnets de commandes sont pleins, les clients viennent de l’industrie minière, de la construction navale et des chantiers, ainsi que de l’industrie de l’acier. La demande augmente et STEINERT se développe en même temps que les défis techniques de l’époque : Il y a longtemps que ce ne sont plus seulement les marteaux grossiers ou les pattes métalliques qui doivent être récupérés par les aimants. Les objets triés deviennent de plus en plus petits, et la technologie plus complexe. Les machines doivent plus souvent trier proprement dans les mines des déchets plus petits, tels que les fils fins ou les tiges de forage déformées des produits en vrac.

STEINERT réagit en agrandissant sa gamme de produits, d’une manière adaptée aux conditions changeantes du marché : Dès maintenant, les aimants sont également vendus seuls. En plus des performances de tri, le marché des aimants de levage de charge devient de plus en plus important.

1931 - L’année de naissance d’un groupe d’entreprises puissant

En 1931, Julius Christian Buchholz rachète l’entreprise « Ferdinand STEINERT Installations de traitement électromagnétiques ». La naissance du holding Metalloxyd contribue à développer la position sur le marché : Les deux entreprises se complètent d’une manière optimale. Les clients profitent du regroupement du savoir-faire en matière de développement et de l’interaction de synergies puissantes.

Le premier résultat important de la fusion est la percée de l’oxydation anodique. STEINERT est la première entreprise à lancer des échelles en aluminium anodisé (des échelles conductrices de courant), pour fabriquer des bobines. La couche anodisée, utilisée comme couche d’isolation électrique, rend inutile l’enroulement ou la peinture des échelles en aluminium. Un procédé qui va être amélioré en permanence, pendant les décennies à venir.

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, le site de Cologne a été très fortement détruit. Mais la direction et le personnel de l’entreprise ne se laissent pas décourager par l’horreur de la guerre : La reconstruction progresse rapidement et la gamme des produits s’agrandit. STEINERT s’établit également sur le marché international.

1963 - La nouvelle série des aimants de levage de charge

Grâce à de nouveaux produits innovants, après des années de reconstruction, STEINERT reprend rapidement l’histoire de sa réussite : En 1963, l’entreprise présente sur son propre stand au salon de Hanovre le prototype d’une nouvelle série d’aimants de levage de charge. Ses avantages : un poids léger, une puissance magnétique plus élevée et un prix intéressant.

Simultanément, dans les années soixante, le traitement des déchets et le recyclage deviennent des thèmes de plus en plus importants. Les ressources qui diminuent, les exigences pour la protection de l’environnement, ainsi que l’explosion des coûts sur le marché des matières premières, rendent indispensables de nouvelles technologies. STEINERT fait face à ces défis avec une grande passion, en développant de nouveaux produits.

1966 - Le premier séparateur magnétique overband

En 1966, STEINERT présente le premier séparateur magnétique overband. Celui-ci permet de récupérer le fer des matériaux broyés, des ordures ménagères, des gravats et des scories des aciéries. Quelques milliers de ces machines seront utilisés les années suivantes, dans le monde entier.

Fin des années soixante

À la fin des années soixante, STEINERT développe un produit innovant, qui a permis de dépasser les concurrents américains, alors leaders du marché : la bande Anofol. Tandis que les américains utilisent des enroulements en cuivre traditionnels pour leurs bobines, STEINERT est la première entreprise à employer des bandes en aluminium anodisé. La bobine compacte fabriquée de cette manière se caractérise surtout par un facteur de remplissage de première classe, ainsi que par une très bonne dissipation de la chaleur. Une innovation qui fait encore avancer STEINERT, et qui est bien utilisée même dans d’autres secteurs industriels.

Pendant les années suivantes, les procédures de développement et de production vont de plus en plus vers le tri. En raison des changements économiques, la part de marché des aimants de levage de charge baisse. Mais, l’entreprise réagit rapidement, et considère les exigences croissantes des clients comme un nouveau défi.

1987 - Le séparateur excentrique de métaux non ferreux

En 1987, STEINERT présente le premier séparateur excentrique de métaux non ferreux. Celui-ci est utilisé pour la récupération des métaux non ferreux, tels que l’aluminium, le cuivre, le magnésium ou le laiton, et remplace le système centré. STEINERT prouve une fois de plus, qu’il est vraiment le précurseur dans tout un secteur.

STEINERT 2000 + - Nouveaux produits et orientation internationale

Le nouveau millénaire commence par un changement de génération ciblé au sein de l’entreprise, ainsi que par la mise en place de recherches et de développements intensifs, qui amèneront dans les prochaines années de nouveaux appareils, en partie uniques, sur le marché de la technologie du tri. De nouvelles filiales et coopérations commerciales renforcent la présence de STEINERT dans le monde.

Les progrès dans le domaine des capteurs et de l’informatique permettent le développement ciblé des systèmes de tri par couleurs FSS, et des systèmes de tri à induction ISS®. Ces deux types de machine visent l’augmentation de la récupération des métaux, par des procédés entièrement mécaniques. En particulier le système de tri à induction ISS®, présenté pour la première fois en 2001, est bien accepté dans le monde entier à l’époque du boom des matières premières, sur le marché du recyclage des métaux. Parallèlement, de nouveaux marchés voient le jour pour l’extraction des combustibles solides de récupération (CSR), le traitement du bois et pour le recyclage des plastiques.

Avec le développement et la présentation du filtre magnétique à gradient élevé HGF, STEINERT sort des sentiers battus. Le séparateur à matrice magnétique permanent permet pour la première fois de retirer les composants magnétiques les plus fins des fluides, avec un rendement de plus de 90 %. Le filtre magnétique à gradient élevé de STEINERT HGF est utilisé aujourd’hui dans le monde entier. De plus, il s’est établi dans la biotechnologie, de sorte que ce secteur prometteur profite de la technologie innovante de STEINERT. En 2003, le séparateur magnétique à gradient élevé HGS est présenté, il permet de trier les composants aimantables les plus fins, aussi bien dans le sel que dans la chimie du bâtiment.

2003 - STEINERT part aux USA

L’énorme succès des produits de STEINERT sur le marché nord-américain entraîne la création de la STEINERT US LTD à St. Petersburg/Floride, en collaboration avec le partenaire de longue date aux États-Unis. Les clients des États-Unis profitent rapidement de l’infrastructure développée et le volume de commandes augmente.

2004 - De l’Australie à la Chine

Une étape importante vers l’orientation client dans le monde entier a été la reprise des activités de la société Sturton-Gill, en Australie, en 2004. La STEINERT Australia Pty. Ltd., qui a son siège social à Melbourne, fait partie des constructeurs d’aimants leaders de la zone Asie-Pacifique et y approvisionne l’industrie du recyclage en pleine croissance, ainsi que l'industrie importante des produits minéraux. Une grande partie des produits fabriqués est exportée en Chine.

2007 - Réclamé dans le monde entier : le séparateur de métaux non ferreux

Les produits de grande qualité de STEINERT sont très appréciés sur le marché. Le séparateur de métaux non ferreux, avec un système d’aimants excentrique, par exemple, a été vendu environ 2 200 fois jusqu’à la fin 2007 et constitue ainsi le séparateur à courants de Foucault le plus vendu au monde.

STEINERT continue sur sa lancée. Avec des entreprises engagées et établies au Brésil et au Japon, un réseau commercial efficace est mis en place.

2009 - Encore plus d’extensions

La reprise de la majorité de la RTT Systemtechnik GmbH Zittau et la transformation en RTT STEINERT GmbH en 2009 ont permis d’agrandir la gamme des produits : La marque UniSort est développée et sa production commence. Jusqu’à aujourd’hui, STEINERT est le seul fournisseur de technologies d’aimants et de capteurs de tri pour le recyclage.

En 2009, le siège de STEINERT US déménage à Cincinnati, dans un bâtiment plus grand.

2016 - Même le tri des plastiques noirs

Avec le développement et le lancement de l’UniSort BlackEye, STEINERT prouve de nouveau son esprit pionnier dans le développement de nouvelles technologies de pointe : La machine de tri par capteurs ne sépare pas les plastiques suivant la couleur, mais suivant les types de polymère, tels que les PE, PP, PVC et le styrène. Ainsi, l’UniSort BlackEye peut trier suivant le type, non seulement les plastiques noirs, mais aussi les plastiques de toutes les couleurs. Cela n’est pas seulement positif pour l’environnement, mais aussi pour le secteur du recyclage, car les plastiques mixtes peuvent être récupérés et recyclés maintenant d’une manière plus rentable.

2018 - Associer des capteurs, et réagir avec flexibilité à l’avenir.

Le STEINERT KSS (système de tri combiné) est une plateforme, avec différents capteurs. Cela comprend les détections 3D, couleur et à induction. Par ailleurs, ce système peut être équipé d’un quatrième capteur (à infrarouge proche, par transmission de rayons X ou à fluorescence de rayons X). Grâce au logiciel développé par STEINERT, il est également possible de créer des algorithmes de reconnaissance et de les insérer rapidement si nécessaire afin de pouvoir faire face à de nouveaux défis.