Les mineurs d'Afrique australe peuvent désormais tester la machine de tri Steinert sur place

La société Steinert, qui développe des solutions de tri magnétique et par capteurs, a mis en place un nouveau centre d'essais sur le site de la mine d'or de Navachab, près de Karibib en Namibie, appartenant à la société de capital investissement QKR. Le centre d'essais est disponible pour les essais dans des processus d'enrichissement et de pré-séparation des résidus miniers.

Le Directeur régional Steinert pour l'Afrique australe John Knouwds accueille des clients dans le nouveau centre d'essais en Namibie.

Prêt pour les essais avec les clients : Séparateur à capteur STEINERT KSS | XT CLI

Hildebrand Wilhelm, responsable du traitement des minerais chez Navachab (QKR)

À deux pas du centre d'essais, QKR pré-sépare les minerais d'or avec le séparateur à transmission par rayons X STEINERT XSS T depuis 2016.

Comment se fait-il qu'un client Steinert ouvre ses portes pour venir en aide à d'autres potentiels clients Steinert sur le continent africain et qu'il ait donné le feu vert pour la construction d'un centre d'essais sur son site ? Hildebrand Wilhelm, responsable du traitement des minerais sur le site de Navachab pour le compte de QKR Namibia et qui a derrière lui 34 années d'expérience dans l'industrie minière explique que ce sont la compétence et les résultats satisfaisants, ainsi que la collaboration fructueuse avec Steinert, qui l'ont poussé à prendre cette décision.

QKR Namibia et la technologie Steinert ouvrent une nouvelle voie ensemble

Lorsque les marges bénéficiaires rongeaient les profits de la mine, Wilhelm et son équipe de la mine d'or de Navachab ont commencé à utiliser une technologie nouvelle dans l'exploitation minière : le tri assisté par capteurs était censé améliorer la teneur en or et débarrasser les matières inutiles qui ne constitueraient pas une charge pour les processus en aval, et devait entraîner des réductions de coûts.

C'était il y a six ans. Depuis 2016, deux systèmes de tri à transmission par rayons X de matières en vrac STEINERT XSS T sont installés sur un site de production de 200 t/h où ils doivent améliorer les matières stockées à faible teneur. « Nous avons été très impressionnés par la robustesse de la machine. Les unités sont très fiables vu qu'elles permettent des durées de fonctionnement de 80 à 90 %. », explique Wilhelm. « À mon avis, l'utilisation des nouvelles technologies dans un environnement minier très conservateur est un défi. Il est essentiel d'avoir confiance dans les personnes avec qui vous travaillez. » La mine d'or de Navachab a pris le risque et a appris qu'avec les compétences de Steinert, il était possible d'innover dans l'industrie minière, et elle a été en mesure de réduire les coûts de transformation. « Nous avons configuré les installations de manière à obtenir environ 25 % de masse à concentrer, et cette configuration nous permet de récupérer en moyenne 70 % d'or – cela nous semble judicieux. C'est une opération rentable. Nous transférons la matière dans les machines XRT et, en général, nous doublons la teneur de la matière alimentée et c'est à ce niveau que la valeur est générée, parce que grâce à la teneur doublée, la matière peut alors être traitée avec profit par les processus en aval. »

L'équipe locale Steinert dans le centre d'essai en Namibie

Wilhelm déclare par expérience : « L'équipe sur le terrain en Namibie est une équipe que je connais depuis très longtemps. J'ai parfaitement conscience de ses compétences et elle s'est montrée prête à apporter son aide. »

Basé en Namibie et présent sur place John Knouwds, Directeur régional des ventes Steinert pour l'Afrique australe, se fait un plaisir d'assister les mineurs désireux de tester les avantages du tri pour leurs processus dans le centre d'essais sur site (john.knouwds@steinert.de).

Knouwds se dit convaincu que tant les mineurs que l'environnement peuvent tirer avantage de la possibilité d'un enrichissement entièrement à sec qu'offre la technologie - « la pré-séparation des résidus miniers permet de réaliser des économies substantielles d'énergie et, par là même, de coûts, étant donné qu'une machine en aval traite uniquement les matières contenant des minerais précieux. » Grâce à l'installation sur le site de Navachab, Steinert pourra continuer à réaliser des essais pour différentes mines et exécuter des projets dans toute l'Afrique australe. Le site Navachab lui-même sera capable de réaliser des tests de faisabilité qui sont un moyen d'analyser la capacité des capteurs à classifier les matières minéralisées et non minéralisées, ainsi que l'efficacité d'une séparation théorique. Le centre d'essais fournira des données tangibles qui sauront mieux répondre aux attentes des investisseurs en termes de production durable, et de meilleures connaissances économiques permettant un meilleur calcul des risques et des opportunités liés aux investissements.

Une STEINERT KSS | XT CLI dans le nouveau centre d'essais sur site

Il s'agit d'une unité combinée d'une capacité de débit entre 5 t/h et 100 t/h et d'une largeur de travail d'un mètre. L'unité comporte un capteur de transmission par rayons X (XT) pour la détection de densités atomiques, deux capteurs optiques - un capteur couleur (C) et un capteur laser pour les informations tridimensionnelles (L) - et un capteur à induction (I) pour la détection des métaux. L'unité a été développée pour répondre aux exigences de plus en plus complexes en termes de séparation des matières. « La technologie développée par Steinert a fait un bond en avant en proposant plusieurs capteurs sur une seule plateforme. Cela renforce les capacités de classification et de traitement, augmente les taux de récupération et les teneurs », explique Knouwds. « La combinaison de capteurs adéquate offre de nouvelles possibilités de nettoyage des produits générés allant au-delà du degré initialement requis ou d'ajout de niveaux de tri jadis considérés comme n'étant pas réalisables. » Le logiciel spécialement développé par Steinert permet également la conception de nouveaux algorithmes de détection qui peuvent être implémentés selon les besoins afin de relever les nouveaux défis.

Lisez ou visionnez l'interview complète avec Hildebrand Wilhelm ici : Interview